AccueilRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'insouciance de la jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jade O. Birthday
Membre
Chasseur de Prime
Vipère
MembreChasseur de PrimeVipère
avatar

Masculin

Date de naissance : 21/06/1996

Age : 22
Date d'inscription : 26/01/2018

Nombre de messages : 39

Poste : Cuistot

Feuille de personnage
Mise à prix [Criminel only]:
Matricule [Marine Only]: M**-*****
Pouvoirs:

MessageSujet: L'insouciance de la jeunesse   Ven 23 Fév - 12:32

Dans mes jeunes années,  j'était un garçon souriant, serviable et curieux. Dès l'âge de 10 ans j'aidais mon père derrière le bar ou les fourneaux. A Las Camp, le gamin à tout a faire de la taverne était une petite mascotte aux yeux des habitants. Lorsque je me levais, je commençais par placer les chaises avec mon père, John Birthday, puis je faisais mon petit tour en ville. Je passais chez les quelques commerçant pour le ravitaillement en nourriture et en ressources diverses. L'alcool arrivait souvent par bateau. 

Quand je descendais la rue jusqu'au port, je m'arrêtais en face de chaque devanture pour saluer les travailleurs de mon inaltérable sourire. Arrivé face à la mer, j'engageais la conversation avec les marins venu livrer les tonneaux de rhums, vin ou autres bières. Au bout de quelques mois je connaissais chaque capitaine et ils s'adressaient directement à moi pour les transactions. Parfois j'arrivais à négocier des sucreries en prime et cela suffisait à égayer ma journée.

J'utilisais un âne pour tracter la carriole et les barils, qui semblait n'appartenir à personne et qui restait prêt des quais à brouter les touffes d'herbes éparses. Il était très docile et ne rechignais pas à la tâche. Pour peu que je m'arrête chez l'épicier pour lui offrir une carotte! Sans quoi il me plantait là, au milieu du village et repartais avec tout le chargement. Nous remontions côte à côte jusqu'à la taverne, en s'arrêtant si besoin chez l'un ou l'autre marchand. 

Voila, ce que fut mon rituel pendant presque 5 ans. Mon père se montrait très reconnaissant des services que je lui rendait gracieusement. Il n'était plus tout jeune bien qu'il ne m'est jamais dit son véritable âge. Mais il marchait avec difficultés et je ne me rappelle pas l'avoir vu courir un jour. En revanche mon côté curieux n'avait de cesse de l'agacer. 

"Cesse de poser des questions à tort et à travers! Tu me donnes mal au crâne... D'autant que chaque vérité n'est pas bonne à entendre."  

Non le dialogue père/fils n'était pas son truc. Du coup j'ai lu, beaucoup, tout ce qui me passait sous la main pour avoir des réponses, mais notre île ne possédait pas de bibliothèque. 
La nuit, je sortais donc régulièrement de ma chambre pour explorer les alentours du village. Lorsque la lune était pleine surtout! La visibilité était parfaite bien sûr, mais l'ambiance toute particulière que diffusait cette lumière pâle me faisait rêver éveillé. Je m'imaginais milles et une histoires dans l'obscurité. Je jouais avec les ombres et me voyais déjà grand aventurier. Parfois je m'introduisais dans des habitations en catimini pour y dérober un bouquin. Mais je ne volais pas! Je le cachais sous mon matelas le temps de le lire et je le ramenais aussitôt!

Mon père cependant, ne savait rien de mes escapades nocturnes. Il faut dire qu'il était aussi à moitié sourd et que ses dures journées de travail le fatiguait énormément. J'avais aussi un certain talent pour la discrétion il faut dire. Les rares fois où un villageois m'avait aperçu ils n'avaient jamais réussi à m'identifier clairement. Et j'étais malicieux. J'avais appris à mentir avec soins et à jouer les innocents à la perfection. 

Alors pourquoi ai-je tout quitté du jour au lendemain? Sans prévenir personne? En fait la relation avec mon père à commencé à ce détériorer le jour de mon 15ème anniversaire.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade O. Birthday
Membre
Chasseur de Prime
Vipère
MembreChasseur de PrimeVipère
avatar

Masculin

Date de naissance : 21/06/1996

Age : 22
Date d'inscription : 26/01/2018

Nombre de messages : 39

Poste : Cuistot

Feuille de personnage
Mise à prix [Criminel only]:
Matricule [Marine Only]: M**-*****
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'insouciance de la jeunesse   Sam 24 Fév - 12:40

Je me réveillais tôt ce matin là. Très tôt! Vers les 4 heures du matin. Je devais me dépêcher de replacer un livre de navigation dans la maison de la doyenne. C'est elle qui avait le plus d'ouvrages possible sur le monde et les voyages. Ces derniers me passionnaient depuis un an, quand un pirate du nom de Shanks s'était arrêté faire escale et boire un coup chez mon père. Tout le monde était paniqué je me souviens. Un pirate dans les rues inquiétait les villageois mais moi, j'avais vu en cet homme beaucoup de grandeur. Il n'était pirate que par son titre. Sa réputation l'avait précédé, à tort. Cet homme était très agréable, souriant et bon vivant. Et du temps qu'ils buvaient, lui et son équipage, dans le bar de mon père, je me rassasiait de leurs histoires. En quelques heures ils m'avaient donnés des envies de découvertes.

Après avoir replacer le livre, je me dépêchais de descendre au port pour y chercher l'âne et les provisions. Lorsqu'un bateau accosta, je m'approchais, pensant qu'il livrait l'alcool pour la taverne. Je fut surpris de voir qu'il était en fait tout petit ce bateau. A peine assez grand pour 3 personne, capitaine compris. Et il était impensable de le faire passer Rivers Mountain! Surpris qu'il n'y ai aucun autre navire marchand, je relâchais la mule et retournais à la taverne sans me poser plus de questions.


Je poussais la double porte et rentrais. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver l'établissement dans l'obscurité, les chaises toujours sur les tables. Vide. Que faisait mon vieux père? Je montais à l'étage dans notre salon privé et le trouvais là, assis sur un fauteuil en osier devant une table basse ou trônais une sorte de cake. 
"Le voila! Mon fils. Un bon anniversaire à toi mon grand!" Il me montrais le gâteau en tendant sa main et m'invitais à prendre place en face de lui de l'autre coté de la table. Je m'asseyais sur un tabouret et attrapais le cake que j'engloutit en 2 bouchées. 
"Tu as vu ton cadeau?
-Mon cadeau? Non. Je ne pensais même pas que tu m'en ferais un cette année.
-Mais enfin! Pour ton quinzième anniversaire je me devais de marquer le coup. Cette semaine pas de rhum!
-Quoi?! Mais comment on va faire? La plupart des clients ne viennent que pour ça!
-Et bien on feras sans. En fait c'est là ou je voulais en venir. Je t'ai acheté un bateau.

Bateau? Naviguer? Le petit esquif que j'avais aperçu sur les quais?! Ni une ni deux, je sautais au cou de mon père et l'embrassais. Il avait enfin décidé de me laisser partir sur les mers vivre mes propres aventures. Ma joie à ce moment ne faisait aucun doute. Je remerciais mon père de tout mon cœur et me reculais pour le laisser respirer. 

Il me regarda, souffla un grand coup et, comme si il avait peur des prochains mots qu'il allait prononcer il lâcha dans un souffle:
"On part dès que tu es prêt."


Mon cœur sauta un battement quand j'entendis le "ON". Encore une fois il avait l'intention de me chaperonner, chose que je détestais et déteste encore aujourd'hui.
Mon sourire s'effaça et je baissais les yeux. Mon père, qui n'était pas le dernier des imbéciles ajouta:
"Tu ne te rend pas compte des danger parcourant les mers. Les pirates qui ont débarqué il y a un an t'ont marqué je le sais. Mais leurs histoires ne sont pas les seules. Si tu partais pour ne plus revenir... Je ne sais pas ce que je deviendrais sans toi.
- Très bien, lançais-je sèchement. Dans ce cas répond au moins à mes questions sur...
- Ha non! Ne recommence pas avec cette histoire! Je suis ta seule famille! Je t'ai élevé, nourris, éduquer. Seul! Ta mère a choisis sa voie et tu te dois de la respecter.
-Et comment je pourrais respecter ce que j'ignore?! Tu m’énerves. Je supporte pas de vivre dans l'ignorance..."

La dessus je me levais et quittais la pièce en claquant la porte. Je crois que mon père a crié mon nom après, mais le jeune et impulsif garçon que j'étais n'en avait que faire. Je sortais de la taverne et courait sur la colline surplombant l’île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade O. Birthday
Membre
Chasseur de Prime
Vipère
MembreChasseur de PrimeVipère
avatar

Masculin

Date de naissance : 21/06/1996

Age : 22
Date d'inscription : 26/01/2018

Nombre de messages : 39

Poste : Cuistot

Feuille de personnage
Mise à prix [Criminel only]:
Matricule [Marine Only]: M**-*****
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'insouciance de la jeunesse   Jeu 1 Mar - 14:03

J'avais couru pendant 20 minutes au moins avant d'atteindre le sommet de l'île. Je surplombait la masse de terre émergeant de West Blue. Il serait bientôt midi et le soleil était déjà haut. Ma vue sur le village et les terres presque sauvages étaient sublime. Je voulais la garder en mémoire pour l'éternité. Cet instant où j'étais seul, j'avais l'impression d'être au sommet du monde tel que je le connaissais à l'époque. Ce monde que je voulais quitter. Ce monde d'enfant ou je me sentais si à l'étroit.

Ma décision était alors prise. J'allais partir avec le bateau prévu pour mon père et moi, seul. Avec le recul que j'ai aujourd'hui je ne suis pas sûr que c'était une bonne décision...

Reprenant mon souffle et mes esprits, j’entamais la descente vers le village. Je devais parler à mon père. Endormir sa méfiance et le rassurer. Pour mieux lui mentir après. Mais je devais me préparer avant. En passant devant la taverne, je vis que les volets étaient toujours fermés. L'établissement n'ouvrirait pas aujourd'hui. Dépassant l'écriteau, je me dirigeais vers la maison d'une vieille dame qui, je le savais, m’appréciait et accepterait de me léguer une carte. Prétextant que je partais en vacances avec mon père, la vieille n'eut rien à redire et me laissa sa carte de West Blue. Dessus j'arriverais à me repérer. La lecture de tant de récit de navigateur m'avait aidé à me situer sur la mer. Aussi je devait prévoir des provisions et des vêtements adéquat. Je trouvais mon bonheur chez l'épicier à qui j'achetais de la nourriture avec les dernières économies qu'il me restait. Apprenant que nous partions en mer, le tenant de la boutique m'offrit généreusement son imperméable. Un manteau qui me tombait au pied vu ma taille. Pour le gamin que j'étais, cela suffisait. Je déchargeais mes aliments sur le bateau, gardé par un marin que je n'eut aucun mal à feinter pour monter et descendre sans qu'il ne me voit.

Remontant la rue jusqu'à la taverne, je la trouvais fermée à double-tours. Sans doute mon père était-il sorti me chercher. Dans quel état devait-il être. Cette pensée m'effleure maintenant mais ne s'était pas présenté à l'époque, trop excité que j'étais à préparer mon départ. Ni une ni deux, je fis demi-tour et sans un regard en arrière me rendit au port. Le marin, assis contre une bite d’amarrage, somnolait. Après le repas, la sieste! Quelle aubaine! Je montais sur le bateau et déposait mes affaires. Tout étais prêt. Il me fallait maintenant larguez les amarres... sur lesquelles dormait le matelot! Mince. Une fois descendu sur le quai, je réfléchit.

"Monsieur! C'est bien vous que l'aubergiste à demander à voir?
-Hein? de quoi? 
-Le tavernier. Il m'a dit qu'il voulait vous voir.
-Je dois pas quitter le bateau. C'est lui même qui me l'as dit.
-Ben à ce train là vous allez même pas quitter l'île. Il est occupé avec des clients et il veut vous parler.
-Et merde... Reste là gamin. Et fait pas de bêtise avec ce vieux rafiot. C'est mon gagne-pain!
-Vous en faites pas. De toute façon j'ai le mal de mer alors..."

L'homme semblait sceptique, mais à peine réveiller, il n'avait pas l'air de vouloir débattre plus de quelques minutes. Il se leva et commença à remonter la rue. Dès qu'il me tourna le dos, j’ôtais la longue corde me rattachant au quai et grimpais sur l'embarcation. à peine s'éloignait-elle que j'entendis crier: "Mon bateau! / Mon fils! " Le propriétaire du bateau était tombé sur mon père dans la rue, tout affolé, à ma recherche. Les deux, couraient le long du quai tandis que je leur tournais le dos et me mettait à la barre. D'un rapide coup d’œil, je vis le marin jurer, sauter d'énervement, glisser et tomber à l'eau. Mon père, trop occupé à me crier des ordres que je n'entendait plus ou refusait d'entendre, ne s'en souciait guère et le malheureux matelot tenta vainement de remonter à terre jusqu'au moment ou je n'arrivais plus à distinguer les habitants à cause de la distance.

Me voilà parti, pour la plus grande aventure de ma vie. Celle qui forgera l'homme que je serais demain. Les voiles lâchées, la barre droite et le cœur un peu serré, je regardais ma carte ne sachant trop où faire escale. Ma plus proche possibilité était Dustone Road dont je pris le cap. 

"PELEPELEPELEPELE"

Il y avait un escargophone sur ce bateau?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade O. Birthday
Membre
Chasseur de Prime
Vipère
MembreChasseur de PrimeVipère
avatar

Masculin

Date de naissance : 21/06/1996

Age : 22
Date d'inscription : 26/01/2018

Nombre de messages : 39

Poste : Cuistot

Feuille de personnage
Mise à prix [Criminel only]:
Matricule [Marine Only]: M**-*****
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'insouciance de la jeunesse   Mar 6 Mar - 12:49

- J'aurais du me douter que tu n'en ferais qu'à ta tête. Tu ressembles beaucoup à ta mère tu sais? Et je ne veux pas que tu finisses comme elle! Alors s'il te plait ne vas pas...
- Gamin! Tu vas me le payer cher! Si tu ne ramènes pas ce rafiot tout de suite...
- Mais qu'est ce que vous croyez? Maintenant qu'il est en mer vous ne le reverrez plus avant un moment. Je vous dédommagerais! Ne vous en faites pas.
- T'as entendu p'tit? C'est ton père qui vas casquer pour toi! Prends tes responsabilité et assumes tes conneries maintenant!
- Bref mon grand. Tu m'es très précieux et si tu continue de chercher cette famille que tu n'as jamais eu tu finiras comme elles. Six pieds sous terre ou criminel. Fais les bon choix, Fils. Et ne t'approche pas des ruines..!

"Catcha!"

Des ruines? Mon père avait-il compris que ces avertissements me serviraient de carnet de route? J'allait bien entendu, faire des recherches sur des ruines récentes dans tout West Blue, mais il fallait pour cela que j'atteigne ma première escale. Dustone Road serait en vue d'ici la fin de l'après midi. Là bas j'aurais toutes les informations pour poursuivre mes recherches. 

J'étais maintenant officiellement en fugue mais pas recherché. Mon père n'était pas un grand ami du gouvernement mondial et il était peu probable qui les lance à mes trousses. Je me sentais en partielle sécurité de ce coté là. Mais les mots de mon père résonnaient en moi. Allais-je réellement déterrer des cadavres? Me lancer après de dangereux criminels sans le savoir? Si il avait daigné répondre à mes questions et s'il avait compris que me garder prêt de lui m’exaspérais, sans doute n'aurais-je pas pris la fuite dès que possible. 

Les voiles bombées, traînaient mon embarcation avec force. La barre bien droite, je m'efforçais de garder mon cap. Mon aventure démarrait sur les chapeaux de roues, et je ne me posais qu'une question. Où irais-je demain? Je n'avais qu'un but en tête. Réussir à reformer ma famille et prouver à mon père que c'était simplement possible.

Après quelques heures, la côte émergea à l'horizon. Dustone Road et son port m'attendais sous un soleil bas. Le littoral avait pris une teinte orangée et ce spectacle fut le plus beau de toute ma jeune vie. Enfin je découvrais le monde! 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Never Give Up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'insouciance de la jeunesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'insouciance de la jeunesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One piece RPG :: Avant-tout :: Fiches :: Fragments d'Histoire-
Sauter vers: